FSF: les conditions de Mady Touré pour travailler avec Augustin Senghor

Mady Touré

Mady Touré

Battu, dimanche passé aux élections présidentielles de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) par Augustin Senghor, Mady Touré n’écarte pas tout de même de rejoindre la nouvelle équipe fédérale. En effet, dans un entretien avec le journal L’Observateur, le candidat déchu pose trois conditions pour accompagner Augustin dans son nouvel mandat. Le président de Génération Foot exige le changement des textes, d’être le numéro N° 2 et des pouvoirs.

« Quand Augustin dit qu’il va utiliser mon programme, je considère ça comme un appel du pied. A chaud, je ne pouvais pas répondre, maintenant que je suis lucide, je vais dire la vérité. Tant que le système, les textes ne sont pas changés, je ne vois pas comment je peux rentrer dans la fédération parce qu’il y a déjà un Comité exécutif », a réclamé le président de l’Académie de Deni Biram Ndao.

Mady Touré veut des pouvoirs pour montrer ses compétences. « Je ne voudrais pas être la personne de trop. Si je viens à la Fédération, il me faut avoir un pouvoir. Je ne suis pas un « pouvoiriste », mais j’ai mes compétences. Si demain Augustin change les textes, j’ai entendu dire que ça se fera dans un an, mais c’est trop long, c’est dans les 6 mois à venir qu’il faut le faire, si on veut aller vite », a-t-il estimé.

Le président de GF veut le poste du numéro 2 de la Fédération. « Je viendrai à la fédération si on me nomme numéro 2 pour qu’ensemble, avec nos deux programmes, on puisse dérouler. Mais si on ne change pas les textes, je ne peux pas venir. Venir dans la Fédération pour venir ne m’intéresse pas. Si je viens, c’est pour apporter mon expérience, ma compétence, ma détermination », a-t-il insisté.

Ce poste du numéro 2 permettrait à Mady de diriger la Fédération à l’absence d’Augustin qui a beaucoup de casquettes. « Aujourd’hui, on sait tous qu’Augustin a plusieurs casquettes. Si on change les textes, il reste le président, parce que c’est lui l’élu, il me donne carte blanche et je déroule avec mon programme. Quoi qu’on puisse dire, Augustin et moi avons de bonnes relations. Mais tant que les choses restent comme ça, je ne me vais pas dans ce mariage de consensus », a-t-il fait comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.