Ouarkhokh : Navétane, les raisons de la création de la zone, Mamadou Top dit Ngalla se confie

Malgré la covid-19, la zone de Ouarkhokh a tenu ses Navétanes et est presque à la fin de la présente édition. Parce que les quatre équipes qualifiées en demi-finale sont connues. Les équipes qui doivent disputer la coupe du maire sont aussi connues. C’est le président de la zone Mamadou Top, plus connu sous le nom de Ngalla, qui a livré ces informations. Dans ce bref entretien, il est revenu sur les raisons de la création de la zone de Ouarkhokh, les équipes qui composent sa zone, mais également sur les dispositions prises contre la covid-19 pour bien dérouler leurs manifestations.  

Pouvez-vous vous présenter aux internautes de TerrainAfrik ?

Je m’appelle Mamadou Top et je suis le président de la zone de Ouarkhokh. Avant de devenir le président de la zone de Ouarkhokh, j’étais dans la zone A de Linguère. J’y ai occupé des postes. J’ai était membre de l’Odecav, membre de la CQRP. J’étais le représentant de l’ASC Jubo qui a participé à trois Phases nationales, deux Phases régionales en catégorie cadette.

Votre zone est composée de combien d’équipes ?

La zone de Ouarkhokh est composée de 10 Associations sportives et culturelles (ASC) mais ce sont 7 qui compétissent cette année. Jubo, Thilla, Ngaraf, Doundodji ont quitté la zone de Linguere pour former celle de Ouarkhokh. Après ces ASC, Khandalou issue de Ouarkhokh, Campement de Thylla, Manko de Ngaraf, Dental de Tally, Ndiakhaye et Pinal de Nguéto sont venues rejoindre le groupe.

Pourquoi la zone a été créée ?

La zone a été créée parce que Ouarkhokh était dans l’arrondissement de Dodji qui est distant de Ouarkhokh de 40 km environ. Et nous ne pouvions plus faire ce trajet uniquement pour jouer au foot. C’est ainsi qu’on a quitté Dodji pour rejoindre la zone de Linguere. Puis, on a constaté que les ASC de la zone de Ouarkhokh qui étaient membre de la zone de Linguere devenaient de plus en plus nombreuses. Et c’est ainsi que la zone de Ouarkhokh a été définitivement créée.

Vous avez débuté vos compétions depuis un moment, vous êtes à quel niveau ?

Il nous reste à déterminer le classement des équipes pour jouer les demi-finales. Jubo de Ouarkhokh, Diawara de Doundodji, Khandalou et Pinal vont disputer les demi-finales. Par manque de temps, on avait décidé que les premiers de chaque poule vont disputer la coupe du maire. Donc, Diawara et Djibo vont s’affronter en coupe maire.

Vous avez tenu les Navétanes dans une période de pandémie, quelles sont les dispositions qui ont été prises pour éviter la propagation de la maladie ?  

Nous n’avions pas dit que nous pouvions respecter le protocole sanitaire dans son entièreté, mais on a quand même respecté les 80%. Et c’est pourquoi le préfet de Linguere nous a autorisé à organiser les Navétanes. Les responsables se sont vaccinés, à l’entrée du stade, on a mis des produits pour le lavage des mains, l’utilisation des gels antiseptiques et le port des masques. Il restait la distanciation sociale, ce qui était plus difficile à réussir. Parce que nous ne pouvions pas maitriser les supporters et les célébrations quand il y avait but, c’est pourquoi nous n’avons pas atteint les 100%. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.