Euro : l’Italie débute par une victoire contre la Turquie (0-3)

Italy's forward Lorenzo Insigne (C) celebrates scoring his team's third goal during the UEFA EURO 2020 Group A football match between Turkey and Italy at the Olympic Stadium in Rome on June 11, 2021. / AFP / POOL / Filippo MONTEFORTE

Dans un match à sens unique, l’Italie a très logiquement battu la Turquie (0-3), ce vendredi à Rome, en ouverture de l’Euro. Séduisante et très cohérente, la Squadra Azzurra a parfaitement lancé sa compétition face à un adversaire particulièrement décevant.

Les Italiens prenaient d’emblée les commandes du match. Face à un bloc turc très compact, les locaux grappillaient du terrain au fil des minutes et poussaient fort pour forcer la décision. Alors qu’Insigne allumait la première mèche d’une frappe brossée, Immobile voyait Söyüncü repousser in extremis son tir axial. De plus en plus pressante, la Squadra Azzurra pensait ouvrir la marque sur un coup de casque de Chiellini, mais Cakir s’envolait pour claquer le ballon au-dessus de la barre.

Des chaudes alertes qui obligeaient les Turcs à se montrer beaucoup plus vigilants, à l’image de Söyüncü, bousculé, qui prenait beaucoup moins de risques dans ses relances. Dans une enceinte bruyante où un peu plus de 16 000 spectateurs assistaient au match, l’Italie ne parvenait pas à trouver la faille et desserrait peu à peu l’étreinte, laissant à son adverse des espaces pour lancer des contres mal exploités.

A force de subir, la Turquie finissait par craquer. A la suite d’un bon débordement, Berardi centrait fort devant le but et poussait Demiral à marquer contre son camp (0-1, 53e). En panique, la défense turque avait énormément de mal à garder ses nerfs et subissait les nombreux assauts transalpins. Trop peu entreprenants et tétanisés par l’enjeu, les hommes de Senol Gunes coulaient un peu plus sur une frappe gagnante d’Immobile, à l’affût après un arrêt de Cakir devant Spinazzola (0-2, 66e).

Totalement à la rue et perdus sur le terrain, les partenaires de Yilmaz donnaient l’impression de ne pas comprendre l’enjeu du match. Et quoi de mieux qu’un but supplémentaire par l’intermédiaire d’Insigne, à la suite d’un mauvais renvoi de Cakir, pour enfoncer définitivement le clou (0-3, 79e). Une énorme correction pour la Turquie, qui n’a jamais réussi à entrer dans ce match. Pour l’Italie, l’épreuve ne pouvait pas mieux commencer.

Maxifoot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.